Les 10 trucs qui font un bon manager

Par Bill Gates

Extrait de The New York Times

 

Récemment, j’ai écrit sur les “10 qualités pour faire un bon employé”, ce qui a conduit plusieurs personnes à me demander quelles étaient celles d’un bon manager. Il n’y a pas de formule magique pour bien manager, mais si vous êtes manager, peut-être ces quelques trucs vous permettront-ils d’être plus efficaces.

 

  1. Choisissez votre terrain d’une manière réfléchie. Trouvez-y du plaisir.

Il est difficile d’être productif sans un véritable enthousiasme. Ceci est vrai, que vous soyez un manager ou un employé.

  1. Embauchez soigneusement et soyez volontaire.

Vous avez besoin d’une équipe forte car une équipe médiocre donne des résultats médiocres, quelle que soit la qualité du management. Une erreur courante est de maintenir quelqu’un à un poste qu’il ne maîtrise pas. C’est facile de maintenir cette personne parce qu’elle n’est pas compétente dans ce qu’elle fait. Mais un bon manager la remplacera ou l’orientera vers une responsabilité où elle est sûre d’avoir des succès.

  1. Créez un environnement propre à la production.

C’est un challenge fort parce qu’il demande des approches différentes suivant le contexte. Quelquefois, vous optimisez la production en donnant à chacun son propre bureau. Parfois vous y arrivez en mettant tout le monde dans des bureaux “open space”. Parfois, vous utilisez des moyens de motivation financière pour stimuler la productivité. Un mélange de ces approches est généralement demandé. Un élément, qui presque toujours augmente la productivité, c’est de donner un système d’information qui confère un pouvoir aux employés. Quand j’ai créé Microsoft, j’ai voulu créer un environnement où les développeurs de software se trouvent bien. Je voulais créer une culture qui les encourageait à travailler ensemble, à partager des idées et à rester en motivation élevée. Si je n’avais pas été un ingénieur en software moi-même, je n’aurais jamais pu réaliser cet objectif. Comme l’entreprise se développait, nous avons développé des cultures d’accompagnement dans nos opérations internationales, dans la vente et le marketing.

  1. Définissez la réussite.

Faites-en sorte que vos employés voient le chemin à parcourir pour y arriver et quels sont les indicateurs de succès. L’objectif doit être réalisable. Un calendrier de projet doit être construit par ceux qui font le travail. Les gens vont accepter une échéance “éclair” à laquelle ils auront participé mais ils seraient très cyniques sur un calendrier, imposé par le “haut”, qui n’est pas en adéquation avec la réalité. Des objectifs non réalisés sapent une organisation.Chez moi, en plus des habituelles réunions et entretiens de face à face entre managers et employés, nous utilisons les rassemblements de masse régulièrement et le mail pour communiquer les attentes que nous avons de nos employés. En cas de retour produit, ou quand un client choisit une autre compagnie que la nôtre, nous analysons scrupuleusement la situation. Nous disons à nos troupes : “la prochaine fois, nous devons gagner. Combien de temps ça va nous prendre ? De quoi avons-nous besoin ?” Les réponses à ces questions nous aident à définir le succès.

  1. Pour être un bon manager vous devez aimer les gens et être un bon communicateur.

C’est difficile de jouer la comédie. Si vous n’aimez pas naturellement discuter avec les gens, ce sera difficile, dur, de bien les manager. Vous devez avoir un arsenal de contacts personnels à l’intérieur de l’organisation. Vous avez besoin d’un relationnel (Pas particulièrement de l’amitié) avec une grande partie des gens, en incluant vos employés. Vous devez encourager ces personnes à vous dire comment ça va (bien ou mal) et à vous donner un feed-back sur ce qu’elles pensent de l’entreprise et de votre rôle dans celle-ci.

  1. Faites progresser votre personnel à faire leur boulot mieux que vous pourriez le faire. Transférez vos compétences vers eux.

C’est un objectif passionnant mais cela peut faire peur à un manager d’entraîner son successeur. Si vous êtes concernés, demandez à votre patron : “si je fais progresser quelqu’un qui fera mon boulot d’une façon remarquable, l’entreprise pourra-t-elle m’offrir un autre challenge ou pas ?
Les managers malins aiment voir leurs employés progresser car ça leur permet d’avoir du temps libre pour aborder des tâches nouvelles ou jamais effectuées. Il n’y a jamais pénurie de job pour les bons managers. Le monde a un stock inépuisable de travail à effectuer.

  1. Fabriquez de la morale.

Soyez certain qu’il y a de la bonne volonté autour de vous et que vous n’êtes pas le “super manager” qui sera bien vu si les résultats sont bons. Montrez aux gens quel est leur poids dans le travail qu’ils font. Ce qu’ils représentent pour leur compagnie, ce qu’ils représentent pour les clients. Quand vous avez de bons résultats, tous ceux qui y ont participé doivent en partager les honneurs et en être heureux.

  1. Conduisez-vous même des projets. Vous devez faire plus que communiquer.

La dernière chose que des gens veulent c’est qu’un patron leur jette le boulot à faire. De temps en temps vous pouvez prouver que vous mettez la main à la pâte en faisant une “basse besogne” et prenez cela en exemple pour montrer aux employés comment faire des challenges.

  1. Ne prenez pas une décision deux fois de suite.

Prenez votre temps et pensez à prendre LA décision la première fois ce qui vous permettra de rechercher une autre solution. Si vous êtes du genre à revenir sur des solutions, cela va nuire non seulement à l’exécution du travail mais aussi à votre motivation, à la recherche de la première solution. Après tout pourquoi faire un premier jet s’il est remis en cause ? Les gens haïssent les leaders indécis, vous devez donc faire des choix. Ça ne veut pas dire que vous ayez à décider n’importe quoi “comme ça vient”, ni que vous ayez à reconsidérer une décision.

  1. Laissez les gens faire plaisir à qui ils veulent.

Ce sera peut-être vous, peut-être votre supérieur ou quelqu’un qui travaille pour vous. Vous aurez des problèmes et risquerez une paralysie de votre organisation quand vos employés se diront : “est-ce que je dois faire plaisir à cette personne ou à celle -là ? Il semble qu’ils aient d’autres priorités. Je ne prétends pas que ce soient les 10 seules approches qu’un manager doit garder à l’esprit, ou même qu’elles soient les plus importantes. Il y a en a plein d’autres. Il y a un mois de cela, par exemple, j’encourageais des leaders à demander à leurs employés d’abord les mauvaises nouvelles avant les bonnes. Mais ces 10 idées devraient vous aider à bien manager et j’espère qu’elles le feront.

Découvrez les formations
“MANAGEMENT MOTIVATIONNEL DES HOMMES”

MANAGEMENT MOTIVATIONNEL DES HOMMES et PERFORMANCE D’ENTREPRISES 
 

4 jours pour intégrer les principes de la motivation et de la performance.
DECOUVRIR

MANAGEMENT MOTIVATIONNEL DE PROGRES (Niv2)

2 jours pour s’approprier les principes du monitoring et du pilotage de la performance.
DECOUVRIR