LES 10 PRINCIPES DU MANAGEMENT MOTIVATIONNEL

Le Manager a pour Projet permanent de satisfaire chaque année davantage, également et simultanément :

  • Le Client dans ses demandes (Service),

  • L’Entreprise dans ses résultats (Profit),

  • Le Collaborateur dans ses aspirations (Développement),

  • L’Environnement dans ses exigences (Contributions sociétales). 

(Management Quaternaire)

 

  1. Le Manager n’oublie jamais que toute baisse de résultat signifie qu’il y a eu aujourd’hui (ou hier) une baisse substantielle de Motivation.

(Il sait que les problèmes économiques ou techniques ne sont jamais que la conséquence d’un phénomène invisible ou insidieux de démotivation).

  1. Le Manager développe sans cesse l’énergie et la motivation de chaque collaborateur (Le plaisir à travailler, le désir de réussir et l’envie de progresser).

(Il sait que l’acharnement à faire des résultats n’est pas de la motivation (énergie durable) mais du stress (énergie temporaire)).

  1. Le Manager pilote son équipe directement sans jamais faire écran entre ses collaborateurs et son propre manager.

(Il sait que le Management est un Mandat pour un Projet et non un Territoire à protéger)

  1. Le Manager centre son Entreprise (chaque service ou collaborateur), chaque année, sur 4 Ambitions, 4 Chiffres-clés et 4 Cibles prioritaires.

(Il sait qu’au-delà de 4 priorités rien n’est prioritaire ; ce qui met le collaborateur en situation défensive justification) et non pas en situation offensive)

  1. Le Manager utilise systématiquement chaque erreur pour formaliser et rédiger un savoir-faire complémentaire.

(Il sait qu’il n’y a jamais d’échec ou de succès, il n’y a que des résultats qu’il faut analyser pour renforcer sa compétence)

  1. Le Manager est toujours responsable du résultat de ses collaborateurs. Après avoir défini les objectifs, il les aide à réussir en les faisant progresser sur des Basiques précis.

(Il sait que sa mission n’est pas de commander les hommes mais de les faire réussir)

  1. Le Manager distingue parfaitement l’Erreur (in-jeu) et la Faute (hors-jeu). Il sanctionne sans délai toute dérive technique ou comportementale.

(Il sait que la sanction des hors-jeux n’est pas démotivante, elle est rassurante pour le collaborateur qui dès lors n’hésitera plus à faire confiance)

  1. Le Manager a un devoir constant d’exigence (progrès technique ou comportemental) et un devoir égal d’assistance.

(Il sait que l’exigence “assistée” permet aux collaborateurs de progresser non seulement dans leur métier mais aussi et surtout dans leur être. A condition d’éviter soigneusement le stress qui casse les motivations)

  1. Le Manager utilise chaque problème pour renforcer la cohérence (logique) et la cohésion (affective) de ses équipes notamment par une réduction constante de l’écart entre les valeurs et les comportements.

(Il sait que la puissance de l‘Entreprise dépend moins de ses moyens que de la qualité des relations, de coopération et d’affection entre les lignes hiérarchiques et les différents services)

  1. Le Manager gère sa propre Motivation, comme un élément essentiel de son patrimoine. Il ne renonce jamais à être chaque année plus compétente dans son métier, plus heureux dans sa vie, plus fraternel dans sa relation.

(Il sait qu’il n’y a pas de motivation durable sans l’ambition de tout réussir, sa carrière, son plaisir, le bonheur de ses proches et l’épanouissement de ses collaborateurs)

 

“Le Manager n’oublie jamais que les résultats de ses hommes
sont toujours le reflet exact de son Management”